Comment rafraîchir l’air dans un camping-car ?

Comment rafraîchir l’air dans un camping-car ?

Envoyé par le Mai 9, 2019 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Les vacances d’été approchent et de nombreux Français se préparent déjà pour l’aventure. Pendant que certains préfèrent sillonner l’Hexagone en train ou en voiture. D’autres décident de faire un voyage en camping-car. Mais bien qu’il s’agisse d’une solution économique et conviviale, voyager à bord de ce véhicule peut vite devenir inconfortable lors des périodes de fortes chaleurs. En effet, la plupart des modèles sont mal isolés. Il faudra donc prendre quelques précautions pour rafraîchir l’air dans un camping-car. Les astuces pour profiter d’un meilleur confort thermique à l’intérieur d’un camping-car Par temps chauds, les camping-cars sont de véritables saunas ambulants. En effet, peu importe les modèles, ils sont mal protégés contre la chaleur. Les matériaux utilisés pour la fabrication de l’habitacle offrent une performance thermique moindre. Des plafonds aux planchers en passant par le double vitrage, les menuiseries ne présentent pas les mêmes efficacités que celles employées dans la maison. Ainsi, au cours du trajet, les voyageurs peuvent vite souffrir d’une sensation d’inconfort. Il faudra donc entreprendre quelques précautions pour améliorer l’isolation. Pour cela, il est important de calfeutrer toutes les ouvertures par lesquelles la chaleur peut s’infiltrer. Rideaux occultants, dispositifs en tout genre, les solutions ne manquent pas. Aussi, l’aération est particulièrement essentielle. Les camping-cars sont dotés de quelques volets. On pensera alors à les ouvrir lorsque le véhicule sera garé sous une zone d’ombre. Cela favorisera la circulation de l’air frais. Par ailleurs, l’utilisation d’un ventilateur peut également servir pour rafraichir une caravane. Certes, l’appareil ne va pas rendre l’atmosphère plus fraiche. En revanche, il créera un courant d’air qui permettra de mieux supporter la chaleur. Enfin, de nombreux véhicules de ce type sont désormais équipés d’un rafraîchisseur. Il s’agit d’une solution intéressante pour les longs trajets. Mais avant d’investir dans un modèle quelconque, il est important de connaitre quelques critères. Quelques conseils pour choisir un rafraîchisseur d’air pour camping-car Le rafraîchisseur d’air est une bonne alternative pour passer des vacances agréables en famille ou entre amis. Cet appareil est adapté pour les surfaces de 20 à 30 m². Son fonctionnement réside sur l’aspiration de l’air chaud qui sera refroidi grâce à un filtre humidifié. Un mécanisme rejettera ensuite la vapeur d’eau plus froide et humide. Cet équipement est moins onéreux qu’un climatiseur, mais il est aussi moins énergivore. Ainsi, on pourra l’utiliser tout en roulant. Cependant, ce matériel existe actuellement en plusieurs modèles. Il est alors important de connaitre quel est le meilleur rafraîchisseur d’air pour camping-car. Afin de profiter d’un véritable confort, il vaut mieux privilégier un appareil avec un faible niveau d’émission sonore. Le bruit du moteur peut en effet déranger les voyageurs. Plus chers, on retrouve désormais des instruments moins bruyants, voire silencieux. On peut donc les allumer toute la nuit sans perturber le sommeil. Par ailleurs, il est préférable d’opter pour les dispositifs ayant des fonctions supplémentaires afin d’en faciliter l’usage. Outre les...

Lire la suite

Aperçu sur les règles de circulation avec un quad homologué pour adulte

Aperçu sur les règles de circulation avec un quad homologué pour adulte

Envoyé par le Fév 20, 2019 dans A la Une, Conseils auto | Poster un commentaire

Pour rappel, un quad (léger ou lourd) se classe dans la catégorie des quadricycles à moteur. Autrement dit, il est important de se conformer aux règles en vigueur pour circuler en toute liberté avec ce type de véhicule sur la voie publique. Zoom sur les réglementations routières à respecter pour rouler en quad en 2019. Les réglementations de circulation à respecter pour rouler en quad Conformément à la loi en vigueur, un quad homologué pour adulte peut circuler librement sur les routes ouvertes à la circulation publique. En revanche, les véhicules non homologués doivent être utilisés uniquement sur des terrains privés. Quoi qu’il en soit, il est strictement interdit de conduire un quad sur les voies rapides. Plus concrètement, les routes départementales sont réservées au quad 50 cc. Puisqu’il s’agit d’un véhicule motorisé à quatre roues, il est obligatoire de l’assurer. La bonne nouvelle c’est qu’il est facile de trouver une assurance quad adaptée à ses besoins sur internet. Le conducteur doit être âgé de plus de 16 ans. Il doit également être titulaire d’un permis de conduire de catégorie B. S’il s’agit d’un quad 50 cc léger, le propriétaire du véhicule doit obtenir un BSR (le brevet de sécurité routière). La possession d’un permis de conduire B1, A, A1 ou B est obligatoire pour conduire un quad 50 cc lourd sur les routes de France. D’autre part, il est indispensable de porter un casque homologué pour circuler avec un véhicule motorisé à quatre roues sur les voies publiques. À noter qu’un quad homologué offre un excellent niveau de sécurité. Quels sont les différents types de quads commercialisés sur le marché ? Il est bon de noter que le quad est un hybride entre la moto et la voiture. Il a fait son apparition dans les années 1980. Ses ancêtres sont l’ATV (créé en 1950) et l’ATC (créé en 1970), les premiers véhicules motorisés à trois roues. En tout cas, un fan des sports mécaniques n’hésitera pas à acheter un quad pour rouler sur les voies publiques ou sur les terrains privés. Il convient de souligner qu’il existe différentes catégories de quad vendu sur le commerce : le quad léger et le quad lourd. Un quad léger doit faire moins de 50 m3, et la puissance de son moteur doit être inférieure à 4 KW. Sa vitesse est limitée à 45 km/h, et son poids à vide ne doit pas dépasser les 350 kg. Dans ce cas, il se classe dans la catégorie des quadricycles légers à moteur. Comme on le sait déjà, il faut être titulaire d’un BSR pour piloter ce type de véhicule. En clair, un quad qui fait plus de 50 cm3 doté d’une puissance de plus de 15 KW pesant 550 kg fait partie des quadricycles lourds à...

Lire la suite

Sécurité routière : comment rester maître de son véhicule ?

Sécurité routière : comment rester maître de son véhicule ?

Envoyé par le Fév 12, 2019 dans A la Une, Conseils auto | Poster un commentaire

Chaque année, des dizaines de milliers d’accidents surviennent sur les routes de France. Pour limiter le nombre de victimes sur les routes, de nombreuses recommandations ont déjà été faites, comme le fait de ne pas conduire sous l’emprise de l’alcool et/ou de la drogue. En plus de ces prérogatives, il est important de faire en sorte de rester maître de son véhicule lorsque l’on conduit. Être bien équipé Une voiture bien équipée, c’est l’une des bases pour rouler en toute sécurité. Plusieurs éléments de votre véhicule vont avoir un rôle capital pour vous permettre de garder le contrôle en cas de problème. Dans un premier temps, il est primordial de rouler avec des pneus en bon état. En effet, lorsque vos pneus sont usés, ils adhèrent moins à la route et vous avez plus de risques de glisser. D’où l’importance de vérifier régulièrement leur état d’usure. Dès qu’ils sont trop lisses, pensez à les échanger contre des pneus pas chers le plus rapidement possible. De même, en hiver, n’attendez pas avant d’équiper vos pneus neige ! Lorsque les températures passent sous la barre des 7°C et que la route est recouverte de verglas et/ou de neige, la conduite devient plus dangereuse. Être vigilant Au volant, la vigilance est toujours de mise car tout peut arriver. Le véhicule devant vous peut freiner à tout moment ; le feu peut passer au rouge à votre approche ; un enfant peut traverser la route sans faire attention aux voitures, etc. On recommande donc de porter son regard le plus loin possible devant soi. Mais attention, regarder au loin ne veut pas dire qu’il faut oublier de regarder juste devant soi ! Dans tous les cas, l’objectif est de vous permettre de réagir au plus vite si vous devez freiner en urgence. Être vigilant peut aussi vouloir dire que vous devez rester informé. Si un message de prévention est affiché au bord de la route, si les automobilistes devant vous allument leurs feux de détresse ou que ceux qui vous croisent vous font des appels de phares, ralentissez l’allure. Astuce : pour vous tenir au courant des perturbations du trafic sur l’autoroute, vous pouvez écouter la station de radio 107.7 FM. Adapter sa vitesse Premier facteur d’accidents de la route, la vitesse est responsable d’un tiers des décès en voiture. On comprend donc mieux l’importance de maîtriser sa vitesse lorsque l’on roule. Il faut également comprendre que plus un véhicule roule vite, plus sa distance de freinage sera importante : 50 km/h : environ 30 m ; 90 km/h : environ 54 m ; 110 km/h : environ 66 m ; 130 km/h : environ 78 m. Ces distances de freinage seront d’autant plus importantes sous la pluie ou avec de la neige. Pour tenter de réduire le nombre d’accidents mortels sur les routes, le gouvernement a d’ailleurs décidé de réduire la limite autorisée sur les routes départementales. En limitant la vitesse à 80 km/h, le...

Lire la suite